AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Il n'y a que mes mailles qui m'aillent !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
♕ Je suis Armand du Plessis

♠ Le Diable s'habille
en pourpre ♠

♟ Complots : 272
♟ Arrivée à Paris : 10/10/2011
♟ Localisation : Paris
♟ Profession : Cardinal mais avant tout ministre




Sous le sceaux du secret
Mon coeur balance:
Jeu d'espion: Je travaille à la seule cause d'une grande France
Côté RP: Disponible
MessageSujet: Il n'y a que mes mailles qui m'aillent ! Dim 1 Juil - 22:45


" Il faut dormir comme un lion, sans fermer les yeux. "
ARMAND DU PLESSIS


Biographie
SURNOM : Éminence Rouge ÂGE : 40 ans PROFESSION : Chef du Conseil, principal ministre.
TITRES : Cardinal - Duc de Richelieu et de Fronsac.

Intransigeant ▬ Intelligent ▬ Sournois ▬ Prudent ▬ Impitoyable ▬ Manipulateur ▬ Froid ▬ Très habile politique ▬ désire la gloire de la France à qui il sacrifierait tout ▬ Amoureux des chats ▬ Charismatique ▬ Maladif ▬
Rien ne prédestinait le jeune Armand à devenir un homme d'état avec autant de pouvoirs, éclipsant même jusqu'à son maître, le Roi Louis XIII. En effet de petite noblesse de surcroît pauvre, sa naissance n'eut rien de glorieuse, surtout lorsque vinrent s'ajouter les malheurs familiaux comme la perte de son père alors qu'il n'avait que cinq ans. Les Du Plessis ne doivent qu'à la faveur royale de ne pas avoir été acculés à la ruine. Très tôt, sa mère l'envoya au collège pour y apprendre le métier des armes, mais Richelieu n'ayant aucun goût pour la guerre prit comme une bénédiction, lorsque son aîné refusa l'évêché de Luçon. Il embrassa donc à vingt ans, la carrière ecclésiastique qui lui convenait davantage étant, qui plus est de santé fragile.

Ayant su par ses discours s'attirer les bonnes grâces de la reine mère Marie de Médicis, il monta alors très vite les échelons et enchaîna les plus hautes fonctions comme celle de Grand Aumônier ou de Ministre des Affaires Étrangères. Néanmoins, le jeune roi méfiant ne lui permet que plusieurs années plus tard de rentrer à son conseil. Ses talents de fin négociateur avaient su le convaincre de ses rares aptitudes pour les affaires du royaume. Malgré cette grande confiance, le roi le hait profondément par jalousie certaine et par ce dégoût de dépendance qu'il a de lui. La démission ou le renvoi d'un tel homme serait un désastre pour le pays. Richelieu en est parfaitement conscient et s'il tente de s'attirer définitivement les faveurs royales en ne froissant pas son maître plus encore, il joue pertinemment de son écrasante personnalité. Au délà du ministre, il y a l'homme qui a souffert, l'homme qui a eu deux enfants mais a dû s'en séparer. L'homme qui donc se sacrifie et qui même sacrifie sa santé, puisqu'il en est épileptique et insomniaque. Heureusement ses chats sont de bons déstressants ... Heureusement !

RECHERCHE

LIENS : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur.

LIENS : Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

LIENS :Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum






« A ta mort ! »
« A la tienne ! »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♕ Je suis Armand du Plessis

♠ Le Diable s'habille
en pourpre ♠

♟ Complots : 272
♟ Arrivée à Paris : 10/10/2011
♟ Localisation : Paris
♟ Profession : Cardinal mais avant tout ministre




Sous le sceaux du secret
Mon coeur balance:
Jeu d'espion: Je travaille à la seule cause d'une grande France
Côté RP: Disponible
MessageSujet: Re: Il n'y a que mes mailles qui m'aillent ! Dim 5 Aoû - 13:28

Hermine de Bassompierre

Sang pour sang

Le cardinal n'est autre que son père biologique. C'est lors d'une visite au pape, alors qu'il n'était qu'évêque de Luçon, qu'il a fait la connaissance d'une noble italienne. Lui évêque, bien que n'ayant pas encore fait son ordination, elle mariée. L'union était impossible. Hermine est née dans le secret. Qui plus est, elles étaient deux ... Pour écarter les soupçons qui auraient crée un scandale, il a chargé son grand ami de se charger d'Hermine et de lui trouver une bonne famille. De son côté, il s'est occupé de l'adoption d'Aliénor. A noter qu'il n'a aucune préférence pour l'une des deux. Il est étrange qu'Hermine qui pourtant est son portait craché au niveau du caractère, soit celle qui le haïsse viscéralement. Il faut dire que Bassompierre, hier allié, s'est chargé de le discréditer aux yeux de sa fille avant qu'il ne puisse lui avouer quoi que ce soit. pourtant, il n'ignore pas qu'elle recherche son père biologique. Le cardinal ne donc sait comment lui annoncer la chose. Alors il lui a écrit, en tant que père, sans prendre la peine de signer, il lui a expliqué quelques lignes du secret familial, et lui a demandé de l'aider en aidant Richelieu. Celui qu'elle hait ! Non il ne l'utilise pas. Il pense sincèrement que les rapports qu'elle lui fait, pourront les rapprocher sans qu'elle ne sache que c'est à son père qu'elle les donne.




Aliénor Descrières
Le jour et la nuit
Elle est le portrait craché de sa mère, Laura du Cayli, la féminité en moins ! C'est un véritable bol d'air frais qui est rentré dans le palais cardinal avec l'adolescente. Parfois cette bouffée se transforme en tornade, elle en devient même infernale et cela créait bien évidemment certaines tensions. Ils s'agacent, ils se désespèrent mais ils s'aiment. Curieusement malgré les apparences, c'est avec Aliénor que le courant passe le mieux. Elle ne le hait pas, même après lui avoir avoué contraint et forcé qu'il était son père. Chose dont il était persuadé. Elle est celle qu'il fait suivre le plus, car elle est aussi celle qui l'inquiète toujours le plus et ce depuis son enfance et sa fugue de chez les Descrières. En apprenant d'ailleurs les mauvais traitements qu'ils lui avaient fait subir, il a pris un prétexte quelconque pour les conduire à l’échafaud. Il a retrouvé la trace de sa fille miraculeusement et c'est également lui qui a invité Galilée à le retrouver à Paris avec son assistante. Officiellement, elle est au palais Cardinal pour mettre au point une invention révolutionnaire pour la guerre à venir. Officieusement, il la garde à ses côtés car elle lui est devenue indispensable. Entre tête en l'air et tête sur les épaules, ces deux là n'ont pas fini de se surprendre mutuellement, et de se tirer dans les pattes. S'ils ont bien quelque chose en commun, c'est d'être tête de mule. Mais cela ne les empêchera pas de rester soudés.



Marie Madeleine de Vignerot

Talon d'Achille

Leur relation est des plus profondes et des plus complexes ! Si durant son enfance, elle ne connaissait que de nom cet oncle, un séjour de ce dernier transforma son caractère et son existence. Marie Madeleine mit désormais tout en œuvre pour ne jamais lui déplaire. Ne se révoltant jamais, ne se plaignant jamais, obéissant en tout, elle n'a jamais été plus heureuse que lorsqu'il lui servait des compliments. Elle a été pour lui une fille de substitution après avoir perdu l'ensemble de leur famille. Elle veut être à son image, aussi brillante que lui, elle l'admire et même l'adule, si elle n'était pas aussi pieuse, elle irait jusqu'à dire qu'il est une sorte de Dieu vivant. L'âge la rendant plus sage, et ayant vécu l'enfer avec son mari, elle a su dire : non. A la cour on les prétend amants. Rien ne saurait être plus faux ! L'idée ne viendrait jamais à l'esprit du cardinal ni à celui de Marie Madeleine, mais étrangement, elle ne veut que cet homme çi dans sa vie. Le seul et l'unique qui la comble, le seul qu'elle juge digne de lui plaire, elle n'est jamais aussi bien que lorsqu'elle est à ses côtés. Une relation étrange où ils ont tous deux besoin l'un de l'autre, pour ne pas plonger dans la mélancolie, mais sans pensées incestueuses. Allez faire comprendre cela aux mauvaises langues ...



Milady de Winter
Attirant atout
Elle est rentrée au service du Cardinal depuis quelques mois et s'est montrée d'une efficacité à toute épreuve. Tous les deux font un très périlleux tandem, car elle est son double féminin. Elle le sert et l'aide comme elle le fait toujours : par intérêt. Car après tout, il y a tout à gagner auprès d'un homme aussi puissant. L'argent et la protection. A condition bien sûr de ne pas le décevoir, de peur qu'il vous oublie ou vous laisse. Mais Milady est douée, il n'y a aucune raison qu'il l'abandonne. Surtout lorsqu'une étrange alchimie semble s'être nouée entre ces deux êtres de la même trempe ... Un esprit soeur les conduira t-ils à franchir le cap ? Richelieu ne se permet des liaisons que si l'Etat est en jeu, en aura t-il donc une d'une toute autre sorte avec cette belle et machiavélique blonde ?



Marie de Chevreuse

Nemesis

Et dire que Richelieu s'est toujours plus ou moins entendu avec le mari de cette ... plaie ! En effet, la duchesse de Chevreuse, ancienemment duchesse de Luynes en est bien une. Elle est sans doute la personne que le cardinal tient le plus à l'oeil où qu'elle se trouve. Exilée sur ses terres grâce à son intervention, après qu'elle ait provoqué la fausse couche de la reine Anne, cette dernière piaffe et désire revenir à la cour. Ces deux là sont réellement les deux ennemis jurés. L'une a le soutien de la reine, l'autre le soutien du roi. La duchesse est au fond une autre lui même. C'est pourquoi,ils se méfient l'un de l'autre comme de la peste. Au final, même s'ils ne se l'avouent guère, ils s'ennuieraient passablement si l'un des membres de cette paire démoniaque manquait. C'est une guerre infernale et de longue haleine où chacun comptabilise les points, qui est plus que jamais déclarée.



Gabrielle de Verneuil

Pion à obtenir

En cours d'élaboration avec l’intéressée




« A ta mort ! »
« A la tienne ! »
Spoiler:
 


Dernière édition par Armand du Plessis le Lun 6 Aoû - 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♕ Je suis Armand du Plessis

♠ Le Diable s'habille
en pourpre ♠

♟ Complots : 272
♟ Arrivée à Paris : 10/10/2011
♟ Localisation : Paris
♟ Profession : Cardinal mais avant tout ministre




Sous le sceaux du secret
Mon coeur balance:
Jeu d'espion: Je travaille à la seule cause d'une grande France
Côté RP: Disponible
MessageSujet: Re: Il n'y a que mes mailles qui m'aillent ! Dim 5 Aoû - 13:44

Gui de Rochefort
Homme de main

Il en faut de la confiance, surtout de la part d'un homme comme le cardinal pour qu'il l'offre tout entière à un autre homme que le Père Joseph. Rochefort est son bras droit, Richelieu commande, Rochefort exécute, sans sourciller, sans questionner. Si Rochefort avait pris ses fonctions auprès de lui, ce fut tout d'abord pour se venger de la couronne, à présent s'y mêle une admiration non feinte. Rochefort fera tout pour son " maître ". Enlever, séquestrer, tuer, espionner ... Il reculera que devant peu de choses. Gui est aussi celui qui guette les moindres faux pas des mousquetaires. En bref, il est sur tous les fronts et cette dose d’adrénaline quotidienne lui est devenue nécessaire et presque vitale. Rien ne pourrait le faire changer de destinée et passer dans le camp adverse. Quel déshonneur ! Mourir vaudra toujours mieux que trahir ! Richelieu ne sait que trop bien quel homme loyal, quelle perle, il a à ses côtés, le perdre serait une calamité. Si parfois il élève la voix, il sait le récompenser à la mesure de ses efforts et il ne s'agit pas que d'argent.



Père Joseph
Ami de l'ombre

Joseph et Richelieu. L’éminence grise et l’éminence rouge. Qui au Louvre et même en Europe n’a jamais entendu parler de ce tandem indésoudable ? Les deux hommes se sont rencontrés il y a plus de dix ans, alors que Richelieu n’était pas encore cardinal mais évêque de Luçon. Joseph était venu lui demander conseil pour réformer une abbaye, et en à peine quelques jours s’était déjà formés les prémices de leur amitié. Deux frères de coeurs, pourrait-on dire ! Depuis que Richelieu est devenu cardinal et premier Ministre, Joseph le suit comme son ombre, persuadé qu’en le servant il servira la France et la Providence. Richelieu accorde une totale confiance à son meilleur ami et homme de l’ombre, après tout n’a-t-il pas de nombreuses fois volé à son secours, plaidant sa cause auprès de ses ennemis et jouant les diplomates pour lui à l’étranger ? Sous ses airs de moine inoffensif, Joseph est la meilleure arme du Cardinal, et surtout ne trahira jamais ni l’homme politique ni l’ami, et Richelieu sait qu’il peut compter sur l’un comme sur l’autre et n’hésite pas à se reposer entièrement sur lui, son roc, son appui !




Gaston d'Orléans
Retourneur de veste
Richelieu ne l'appelle plus que " le frère maudit" . Gaston n'est ni plus ni moins que le nerf de tous les complots qui assaillent jour et nuit le cardinal. Ils sont sans doute autant acharnés l'un que l'autre dès qu'il s'agit de se faire tomber. Rage d'autant plus renforcée chez Gaston, puisque le Cardinal évente toujours ses conspirations, et le fait s'humilier devant le roi son frère, vers qui il revient toujours en larmoyant pour demander sa grâce. Entre ces deux là, si parfois la diplomatie exige de se prendre dans les bras, les couteaux sont affûtés. Richelieu qui pourtant n'est pas aimé par le roi a dès que cela touche Gaston, un atout maître dans sa poche. Louis XIII détestant tout autant son frère. Cette carte blanche, Richelieu l'utilise merveilleusement bien. L'un est vipère, l'autre félin guettant la moindre erreur de sa proie. Ce jeu en est devenu mortel. Tous les deux risquent leur tête, selon la direction que prendront des évènements. Richelieu plus aisément puisqu'il n'est pas de sang royal, mais un attentat contre un membre de la famille royale, n'est pas à dédaigner. A force de trop tirer sur la corde, celle-ci risque de casser !




« A ta mort ! »
« A la tienne ! »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♕ Je suis Armand du Plessis

♠ Le Diable s'habille
en pourpre ♠

♟ Complots : 272
♟ Arrivée à Paris : 10/10/2011
♟ Localisation : Paris
♟ Profession : Cardinal mais avant tout ministre




Sous le sceaux du secret
Mon coeur balance:
Jeu d'espion: Je travaille à la seule cause d'une grande France
Côté RP: Disponible
MessageSujet: Re: Il n'y a que mes mailles qui m'aillent ! Dim 5 Aoû - 14:03

A vous mes brebis égarées ou galeuses Razz



« A ta mort ! »
« A la tienne ! »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♕ Je suis Invité ♕
Invité



MessageSujet: Re: Il n'y a que mes mailles qui m'aillent ! Mer 13 Fév - 13:32

Mon Richou adoré, je viens de lire votre fabuleuse fiche de présentation et le moment est venu de parler de notre lien car je voulais vous faire l'honneur de mon premier rp bounce
J'espère que vous serez libre pour rp et sans vouloir vous donner d 'ordres car il pourrait m'en cuire Athos , je vous propose donc d'en reparler quand vous le pourrez ainsi .

Revenir en haut Aller en bas
♕ Je suis Contenu sponsorisé ♕



MessageSujet: Re: Il n'y a que mes mailles qui m'aillent !

Revenir en haut Aller en bas

Il n'y a que mes mailles qui m'aillent !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Trois Mousquetaires :: UN ROYAUME MAGIQUE :: Donne moi ... :: L'honneur de te connaître !-